logo.jpg

 
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Historiques Jumelages
 ↑  
Visites

 1174026 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Nouveautés du site
Nouvelles
Le saviez-vous? - par extraitCIDAL le 16/10/2017 @ 22:11

Coup d’envoi pour les Olympiades des métiers

16 oct. 2017

La chancelière fédérale est la marraine de l’équipe nationale allemande © dpa42 jeunes talents allemands participent à Abou Dhabi aux WorldSkills 2017, la 44e édition des Olympiades mondiales des métiers. En mesurant leurs compétences, ils présenteront jusqu’au 19 octobre prochain l'excéllent système de formation professionnelle en alternance en Allemagne. La chancelière fédérale est la marraine de l’équipe nationale allemande.

Les championnats internationaux n’existent pas que dans le domaine des sports. Dans le monde du travail également, les meilleurs experts concourent tous les deux ans pour le titre de champion du monde. Lors des Olympiades des métiers à Abou Dhabi, l’équipe allemande affrontera des concurrents venus de 77 pays du monde entier.

Travailler avec passion et excellence

Les jeunes compétiteurs comptent parmi les meilleurs de leur discipline en Allemagne. Ils sont, entre autres, installateurs électriques, fraiseurs sur commande numérique, décorateurs, électroniciens, confiseurs, mécatroniciens, stucateurs ou encore graphistes web.

Pendant la compétition, un nouveau défi les attend tous les jours. En un temps record et sous les yeux du jury, ils fabriquent des pièces complexes, composent des menus raffinés ou programment des logiciels innovants. Pour les épreuves en binôme, ils doivent harmoniser chacun de leurs mouvements. La concentration et la précision, la passion et l’ambition sont indispensables pour arriver en tête.

La formation en alternance, une référence de qualité

« En se mesurant à la concurrence internationale, les participants allemands vont montrer ce dont ils sont capables et augmenter ainsi l’attractivité de la formation en alternance, ce qui contribuera au rayonnement mondial de notre système éducatif », écrit la chancelière fédérale Angela Merkel, marraine de l’équipe nationale, dans son message de bienvenue. 


  • Le type de formation le plus répandu en Allemagne est la formation dite "duale" qui se déroule en alternance en entreprise et en centre de formation. Dans les domaines de l’industrie, de l’artisanat et du commerce, des experts sont formés dans environ 330 disciplines. Une fois leur diplôme en main, ils ont de bonnes chances de faire carrière et les débouchés sont nombreux : passer le brevet de maîtrise, poursuivre des études universitaires ou créer sa propre entreprise. Le succès du système allemand est reconnu dans le monde entier. C’est grâce à lui notamment que l’Allemagne a le taux le plus bas de chômage des jeunes en Europe.
     

Avant la compétition, une préparation intensive

Les équipes sont prêtes à tout donner pour remporter le plus de titres possible et arriver en tête du classement. Après avoir gagné une médaille de bronze lors des championnats européens à Göteborg en 2016, Sebastian Knopf, mécatronicien automobile, rêve de rentrer chez lui avec une médaille d’or.

Eva-Maria Wahl, fraiseuse sur commande numérique, considère que le seul fait de participer aux Olympiades est déjà un énorme succès. Et pour le peintre automobile Jonas Heinze, les préparatifs en amont de cet événement ont été un grand enrichissement personnel.

« Nous allons à Abou Dhabi extrêmement motivés », affirme Jens Bielicke, entraîneur en chef de l’équipe nationale. Au cours de longues heures, et souvent pendant leur temps libre, les participants se sont entraînés dans les ateliers, les centres d’entraînement et leurs établissements de formation. Chaque geste, chaque processus est répété à l’infini.

Lors du championnat à São Paulo il y a deux ans, l’équipe allemande avait décroché deux médailles d’or, deux médailles d’argent, une médaille de bronze et 19 diplômes (« Medaillon for Excellence »).

Repérer et promouvoir les jeunes talents

L’entraînement et l’encadrement des compétiteurs est assuré par les entraîneurs fédéraux et les coachs de l’association WorldSkills Germany.

L’objectif de cette association est de découvrir les jeunes talents et de leur faire réaliser des performances de très haut niveau. Plus de 70 membres et partenaires, notamment de nombreuses entreprises industrielles, artisanales et du secteur tertiaire, s’engagent pour l’excellence de la formation professionnelle en Allemagne.

Par ailleurs, le ministère fédéral l’Éducation et de la Recherche soutient la participation de l’équipe allemande aux Olympiades mondiales des métiers.

Des modèles pour l’orientation professionnelle

Les participants aux Olympiades se distinguent par leurs compétences techniques et leur passion du métier. Ils peuvent donc servir de modèle pour les jeunes en quête d’orientation professionnelle. De nombreux anciens champions et compétiteurs allemands ayant participé aux championnats mondiaux et européens sont devenus cadres ou ont créé leur propre entreprise.

Après sa participation aux Olympiades en 2011, Vincent Wicker a voulu transmettre ses connaissances aux stagiaires et aux apprentis. Aujourd’hui, cet expert en carrosserie accompagne le jeune compétiteur Mirko Betz à Abou Dhabi.

L’engagement de WorldSkills Germany ne se limite pas à la promotion des meilleurs : l’association propose aux élèves en phase d’orientation des stages d’entraînement dans lesquels ils peuvent tester leurs aptitudes, leurs capacités et leur talent pour différents métiers.


  • Le site « Du + Deine Ausbildung = Praktisch unschlagbar » (Toi + ta formation = succès pratiquement assuré) du ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche permet aux jeunes de s’informer sur les professions réglementées, notamment à travers des clips dans lesquels des apprentis expliquent ce qu'ils font et donnent des conseils pratiques pour l’orientation professionnelle.
     

Situation au 14 octobre 2017 - vu sur CIDAL


La plus grande FOIRE DU LIVRE - - par extraitCIDAL le 11/10/2017 @ 18:25

Foire du livre : Francfort parle français

11 oct. 2017

Ce n’était plus arrivé depuis 1989. Du 11 au 15 octobre, la France est l’invitée d’honneur de la Foire du livre de Francfort. Le plus grand rendez-vous mondial de l’édition accueille 269 maisons d’édition et quelque 180 auteurs francophones sur un vaste pavillon de 2 500 mètres carrés. La chancelière Angela Merkel a inauguré l’événement hier soir aux côtés d’Emmanuel Macron.

Nations de culture au cœur de l’Europe

Deux semaines après son discours sur l’Europe à la Sorbonne, le président français a réaffirmé sur les rives du Main son ambition de refonder l’Europe via la culture. « Nous avons besoin de l’imaginaire européen dans la bataille pour refonder l’Europe, vaincre le terrorisme et le nationalisme agressif », a-t-il déclaré, avant de rejoindre l’Université Goethe de Francfort pour un débat avec Daniel Cohn-Bendit et le spécialiste de l’islam, Gilles Kepel. Angela Merkel a insisté, elle, sur l’importance des liens culturels dans les relations entre la France et l’Allemagne, deux « nations de culture ». « Quel ne serait pas l’appauvrissement de l’Allemagne si celle-ci n’avait pas, à toutes les périodes de l’histoire, bénéficié des influences et des apports de la culture française ? », a-t-elle affirmé. « Et à quoi ressemblerait la vie intellectuelle française sans les impulsions venues d’Allemagne ? »

La chancelière a, par ailleurs, souligné l’importance du « bien culturel » qu’est le livre. « Nous avons besoin des impulsions intellectuelles et créatives que la littérature nous offre dans tous les domaines de la vie », a-t-elle dit. « La littérature encourage l’ouverture et la curiosité. Elle nous incite à essayer de nouvelles voies inhabituelles. »

Les écrivains ont ainsi un rôle utile à jouer « en tant que sismographes des évolutions en cours et possibles, mais aussi pour produire des idées et construire des ponts ».

De plus, dans un monde où la liberté d’expression doit être défendue, « la littérature reflète l’âme de notre société de liberté, dans laquelle la liberté de l’esprit et l’expression d’opinions va de pair avec la liberté politique ».

Le livre, essentiel dans un monde en pleine mutation Dans le monde actuel, le livre a donc plus que jamais une fonction importante. Les êtres humains ne doivent pas devenir des rouages de la révolution numérique et de la mondialisation, a souligné Angela Merkel. « Nous allons devoir lutter pour réaffirmer sans cesse avec clarté nos racines et nos enracinements afin de trouver la bonne voie vers ce monde qui semble infiniment connecté ».

La littérature a plus que jamais une contribution à apporter. Chaque auteur, avec ses idées et sa sensibilité, peut contribuer à rendre la mondialisation plus humaine et l’Europe plus forte, a dit la chancelière. « C’est l’impulsion que j’attends de cette Foire du livre ».

A.L.

© CIDAL (extrait)


En Allemagne, des écarts demeurent entre l’Est et l’Ouest

2 oct. 2017

L’Allemagne fête mardi 3 octobre le 27e anniversaire de sa réunification. Cependant, les années passent et le rattrapage des länder de l’ex-RDA semble progresser au ralenti. En 2016, la puissance économique de l’Est n’atteignait toujours pas les trois quarts (73,2 %) de celle de l’Ouest, selon le dernier rapport du gouvernement allemand sur l’unité allemande

« La réduction de l’écart s’est fortement ralentie au cours des quinze dernières années », relève le rapport. Les écarts de salaires, par exemple, restent sensibles. En 2015, les rémunérations versées à l’Est atteignaient 81 % de celles de l’Ouest. En 2016, 82 %.

« Ni une vallée de larmes, ni un paradis »

 Mais il y a des succès. Sur le front du chômage, le nombre de demandeurs d’emploi a chuté de 18,7 % à 8,5 % entre 2005 et 2016. Quant au taux d’exportation, il a triplé (de 8,2 % à 24,8 %) de 1991 à 2016.

 « L’Est n’est ni une vallée des larmes, ni un paradis florissant », résume la déléguée du gouvernement allemand aux länder de l’Est, Iris Gleicke.

 Entreprises trop petites

 En réalité, l’un des principaux obstacles au développement des länder de l’ex-RDA réside dans la structure de leur tissu économique. Les entreprises sont de trop petite taille.

 « Aucune entreprise est-allemande n’est cotée en bourse à l’indice DAX 30 » (qui regroupe les 30 premières capitalisations boursières en Allemagne), souligne le rapport. Et rares sont les grands groupes allemands qui ont installé leur siège dans un land de l’ex-RDA. Cela freine les exportations ainsi que les activités de recherche et développement.

Missions-allemandes-en-France

(© CIDAL/ A.Lefebvre) / cliquer sur l'image pour lire la suite


La Journée de l’unité allemande Angela Merkel : « Une journée de joie »

4 oct. 2017

« L’unité allemande a connu de nombreuses victoires dans lesquelles il nous faut puiser la force pour maîtriser les problèmes encore à résoudre », a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel à Mayence, en marge des célébrations à l’occasion de la Journée de l’unité allemande. La fête citoyenne a attiré un grand nombre de visiteurs intéressés qui se sont informés sur le travail du gouvernement fédéral.

À Mayence, la chancelière a souligné la responsabilité de l’Allemagne, « responsabilité pour la liberté » vis-à-vis des citoyens allemands, « mais aussi vis-à-vis de l’Europe et du monde entier, pour que les choses aillent mieux », a-t-elle signalé mardi en amont de la cérémonie officielle de la Journée de l’unité allemande. Les Allemands le savent : « Nous ne pouvons pas nous détacher des événements mondiaux, au contraire, nous devons œuvrer pour améliorer les choses, pour donner un visage humain à la mondialisation. »

Elle a rappelé que « 27 ans après la première Journée de l’unité allemande, le 3 octobre 1990, cette journée reste une journée de joie. » C’est également l’avis du ministre fédéral de l’Intérieur Thomas de Maizière qui estime que le fait de combiner cérémonie officielle et fête citoyenne, organisées chaque année dans un Land différent, est une bonne et importante tradition.

Frank-Walter Steinmeier met en garde contre de nouveaux murs

Missions-allemandes-en-France

(© Gouvernement fédéral / Bergmann ) /


Deux lauréats d’origine allemande parmi les Prix Nobel scientifiques

4 oct. 2017

Les chercheurs Joachim Frank et Rainer Weiss se sont vu décerner cette semaine le Prix Nobel, l’un en chimie, l’autre en physique. Le premier est distingué pour la mise au point d’une méthode révolutionnaire d’observation des molécules, la cryo-microscopie électronique. Le second l’est pour ses travaux sur l’observation des ondes gravitationnelles. Ils sont l’un et l’autre récompensés au sein d’un trio de chercheurs.

Joachim Frank, une méthode révolutionnaire pour voir les molécules en 3D

Originaire de Weidenau-an-der-Sieg, Joachim Frank a fait ses études à Fribourg-en-Brisgau et Munich avant de s’envoler pour les États-Unis dans les années 1970. Depuis 2008, il est professeur de biochimie, de biophysique moléculaire et de sciences du vivant à l’Université de Columbia. Sa carrière l’a toutefois amené régulièrement à séjourner en Allemagne et à Cambridge, en Grande-Bretagne.

Entre 1975 et 1986, il a développé une méthode révolutionnaire : elle permet de rendre visible la structure en trois dimensions des molécules du vivant à partir des images en deux dimensions fournies par le microscope. Ses travaux ont été prolongés dans les deux décennies suivantes par le Suisse Jacques Dubochet et le Britannique Richard Henderson, qui partagent avec lui le Prix Nobel. Grâce à leurs recherches, « les scientifiques peuvent aujourd’hui geler les biomolécules en plein mouvement et les représenter à l’échelle atomique. Cette technologie a propulsé la biochimie dans une nouvelle ère », a loué l’Académie Royale des sciences de Suède, qui décerne la prestigieuse distinction.

extrait du CIDAL


Une nouvelle EUROPE ? - par extraitCIDAL le 27/09/2017 @ 22:19

Berlin se félicite du plaidoyer d’Emmanuel Macron pour l’Europe

27 sept. 2017

Le président Macron a prononcé mardi un grand discours sur l’Europe à la Sorbonne © dpa) La chancelière Angela Merkel s’est félicitée mercredi de la contribution apportée par Emmanuel Macron au débat sur l’avenir de l’Europe. Le président français a « fourni beaucoup de matière » à ce débat nécessaire dans le discours qu’il a prononcé à la Sorbonne, a souligné Steffen Seibert, porte-parole du gouvernement allemand. Berlin a également salué « l’élan » et « la passion pour l’Europe » du président français.

Le débat sur l’avenir de l’Europe est nécessaire

La chancelière Angela Merkel et son porte-parole, Steffen Seibert © dpaSelon M. Seibert, Berlin partage avec Paris l’idée « qu’il faut toujours continuer à travailler à l’Europe, parce qu’elle n’est pas encore assez efficace, ni assez rapide pour réagir au monde qui se transforme autour de nous ».

Le discours de M. Macron va relancer le débat. La chancelière « y apportera sa contribution avec la force de ses convictions européennes et toute son expérience ».

À Berlin, on entend ainsi regarder un grand nombre de ces propositions françaises « avec un esprit ouvert » avant de discuter de leur mise en œuvre pratique.

Le sommet européen sur le numérique, qui se réunira à Tallin (Estonie) en fin de semaine, sera l’occasion d’un premier échange.

Un plaidoyer « courageux » et « passionné » pour l’Europe et contre le nationalisme

 Mardi, le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, avait déjà salué « un plaidoyer aussi courageux que passionné contre le nationalisme et en faveur de l’Europe ».

Emmanuel Macron entend « réformer [l’Europe], [la] renforcer et [l’]unifier avec notre appui », avait-il ajouté. « C’est maintenant que nous devons saisir cette promesse d’initiatives franco-allemandes pour rendre ensemble l’Europe plus démocratique, impliquer davantage les citoyens et mieux préparer notre continent pour relever les défis de l’avenir. »

« Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons nous faire entendre dans ce monde agité et déréglé, que nous pourrons défendre nos valeurs et nos principes. » Mais pour cela, il faut une volonté. « Emmanuel Macron l’a montré aujourd’hui : il incarne cette volonté. Et il peut compter sur nous. »
 

A.L.


le systeme d'élection en Allemagne.LE CONNAISSEZ-VOUS? - par extraitCIDAL le 19/09/2017 @ 19:55

Interview exclusive : comment fonctionne le système électoral allemand ?

19 sept. 2017

Le Professeur Hélène Miard-Delacroix, spécialiste d’histoire et civilisation de l’Allemagne contemporaine à la Sorbonne © CIDAL/F. Brunet À quelques jours des élections législatives allemandes, Hélène Miard-Delacroix, Professeur à l’université Paris Sorbonne et spécialiste de l’Allemagne contemporaine, a expliqué au CIDAL (Centre d' information sur l' Allemagne)  le fonctionnement du système électoral allemand et les enjeux du scrutin.

CIDAL : Madame le Professeur, les élections législatives allemandes ont lieu ce dimanche 24 septembre. Elles ne comportent qu'un seul tour de scrutin et chaque électeur a deux voix. C’est un peu déroutant pour un Français... Pouvez-vous nous expliquer comment les suffrages sont comptabilisés pour aboutir à une assemblée de députés « en chair et en os » ?

Hélène Miard-Delacroix : En effet les électeurs allemands ne se déplacent qu'une fois pour voter mais ils votent avec un stylo pour cocher des cases, et ils ont deux voix chacun. Ce système a pour objectif de combiner les avantages d'un scrutin uninominal majoritaire et d'un scrutin proportionnel de liste. Il y a presque 600 sièges à pourvoir (598 exactement).

Avec la première voix, l’électeur choisit le candidat député de sa circonscription – il y a un peu moins de 300 circonscriptions en tout. Est élu celui qui a obtenu le plus de voix, c'est un scrutin à la majorité simple qui permet au citoyen de s’identifier à son député, car il est issu de sa région et est censé porter à Berlin la voix et les intérêts locaux. Les candidats ont une couleur politique mais elle peut être secondaire dans le choix du député élu avec la première voix.

Avec sa seconde voix, l’électeur choisit un parti sur une liste qui est valable pour le Land dans lequel se situe sa circonscription. Avec cette voix il émet un choix sur l'orientation générale de la politique qu'il souhaite voir suivie au niveau fédéral, donc il joue sur le rapport de forces au Bundestag et par suite sur la coalition qui sera en mesure de former le gouvernement. Il y a dans ce choix une part de conviction et une part de calcul tactique.

Maintenant la répartition des sièges. La moitié des sièges sont pourvus par la première voix. Cela concerne donc un peu moins de 300 députés (299) qui sont arrivés chacun premier dans leur circonscription et sont donc sûrs de siéger au Bundestag mais avec leur couleur politique, dans un groupe parlementaire. Pour distribuer la seconde moitié des sièges, c’est à dire les 299 sièges qui restent, on va calculer combien de sièges chacune des forces politique doit avoir en tout pour que le Parlement corresponde exactement à la proportion des voix obtenues par les différents partis dans le pays.

On comprend qu’en fin de compte c'est bien la représentation proportionnelle qui l'emporte. Le mode de calcul est un peu compliqué mais compréhensible : sachant combien de sièges doit avoir en fin de compte chaque parti, on va décompter les sièges déjà distribués à chaque parti par la première voix. Pour atteindre le nombre autorisé, on distribue ensuite les sièges dans l'ordre des noms et selon le résultat obtenu par les différentes listes dans les différents Länder. A priori ceux qui sont placés en tête de liste ont des chances de siéger, sauf si le nombre total possible de députés d’un parti est déjà atteint par le vote direct !

Enfin, un parti qui n'a pas réussi à atteindre 5 % des voix sur l'ensemble du territoire avec la deuxième voix ne sera pas représenté du tout au Bundestag - sauf si en raison d’une forte présence locale il a obtenu trois sièges par le vote majoritaire de la première voix.

CIDAL : Le nombre de députés n’est donc pas connu à l’avance ? Comment obtient-on le nombre définitif ?

Hélène Miard-Delacroix : Au final, il se peut qu'un parti ait obtenu encore plus de sièges par la première voix, donc directement, que le nombre qui lui revient selon la proportionnelle. C'est ainsi, parce qu’il ne serait pas démocratique de retirer son siège à un député élu, qu'il peut y avoir, en fin de compte, plus de sièges au Bundestag que prévu. Le nombre de ces sièges supplémentaires a beaucoup augmenté ces dernières années. Nous verrons ce qui se passera à l'issue du scrutin de dimanche.

On entend dire que sept partis pourraient être représentés au Bundestag après les élections. Est-ce une révolution ?

Hélène Miard-Delacroix : Sept partis au Bundestag, c'est en effet d'abord une évolution progressive à laquelle on a assisté dans le parlement d'Allemagne fédérale où il y a eu longtemps seulement trois groupes parlementaires pour quatre partis (les chrétiens-démocrates de la CDU et de la CSU, les sociaux-démocrates du SPD et les libéraux du FDP). Les Verts ont fait leur entrée au Bundestag au début des années 1980, et l'extrême gauche est arrivée après la réunification dans les années 1990. Dans le Bundestag sortant il n'y avait pas de libéraux car ils n'avaient pas réussi à passer la barre des 5 % [en 2013]. On suppose qu'ils vont réussir cette fois, mais aussi que le parti populiste de droite AfD va aussi faire son entrée au Bundestag. Avec sept partis, l'Allemagne retrouvera à peu près la situation de la toute première législature en 1949, qu’on avait cru oubliée depuis longtemps.

CIDAL : La couleur de la future coalition semble être un enjeu important. Comment se déroulent concrètement les négociations entre les partis après les élections ?

Hélène Miard-Delacroix : À l'issue du scrutin, on ne peut pas savoir exactement qui va former le gouvernement. Il est traditionnel que le chef du parti le plus représenté revendique la position de chancelier. Mais il doit négocier à huis clos et pas à pas avec les autres forces politiques avec lesquelles il est possible d'atteindre 50 % des sièges/voix. Cela peut se faire avec différents partis, selon le résultat des urnes. Ces négociations sont longues et visent à établir, après un premier sondage, la liste des points d'entente sur lesquels les deux partis (ou trois partis) s’engagent à gouverner. Ils rédigent ensemble un contrat de gouvernement, une sorte de programme commun, contraignant.

CIDAL : Selon vous, quels sont les enjeux de la période qui s’ouvrira le 24 septembre au soir ?

Hélène Miard-Delacroix : Les enjeux sont multiples. Ils sont d'abord intérieurs, selon la combinaison de partis qui sera au gouvernement, avec des inflexions différentes. Mais aussi pour les Européens, car les différents partis n'ont pas la même disposition à faire des progrès en Europe.

Madame le Professeur, merci.

Propos recueillis par Anne Lefebvre

© CIDAL


Oui, les jeunes Européens se mobilisent, notamment les 'franco-allemands'. Cliquez sur les sites des villes jumelles- cela bouge!

L’ appel des élèves du Lycée Franco-Allemand de Fribourg en Allemagne  

Capture d’écran 2017-03-25 à 16.47.26

L’Europe est peut-être actuellement à un tournant et nous souhaitons publier une tribune pro-européenne dans plusieurs médias.

Le climat actuel est particulièrement anxiogène et nous pensons que nous, les citoyens, devons prendre la parole et faire entendre notre voix.

C’est pourquoi des élèves du Lycée Franco-Allemand de Fribourg en Allemagne ont écrit et traduit le texte ci-joint :

“On ne badine pas avec l’Union Européenne”. 

Cette tribune est soutenue par le conseil des délégués des élèves, le conseil des parents, l’ensemble des professeurs et la direction de l’établissement.

L’ensemble de la communauté scolaire travaille à ce que cette tribune soit diffusée dans de nombreux médias locaux et internationaux.

Si vous partagez les mêmes idées que nous, vous pouvez également prendre part à cette action en contribuant à sa diffusion.


Télécharger le texte intégral en 8 langues européennes : clic sur EU Texte DE-FR-EN-RU-PO-IT-ES-NE 

article vu sur le site de la 'FAFA pour l'Europe'


Helmut Kohl - l'Allemagne a perdu un GRAND HOMME D' ETAT - par extraitCIDAL le 24/06/2017 @ 00:20

Hommage à un grand Européen - Cérémonie d’hommage à Helmut Kohl

23 juin 2017

Pour Helmut Kohl, l'unité allemande et l'intégration européenne étaient indissociables © Bundesregierung/Reineke Agrandir l'image (© Bundesregierung/Reineke) Une cérémonie d’hommage européen se tiendra au Parlement européen de Strasbourg en mémoire de l’ancien chancelier Helmut Kohl. La chancelière fédérale y prononcera elle aussi un discours, a déclaré le porte-parole du gouvernement fédéral, Steffen Seibert, mercredi lors de la conférence de presse gouvernementale.

Après cet hommage européen, une cérémonie d’adieu officielle aura lieu en Allemagne. Un requiem à la cathédrale de Spire sera suivi d’un dernier hommage rendu au défunt par un détachement d’honneur de la Bundeswehr. Comme le souhaite la veuve du défunt, il n’y aura pas de funérailles nationales. Les préparatifs des obsèques se font en contact étroit entre le gouvernement fédéral et la veuve d’Helmut Kohl, les institutions européennes et le gouvernement français, selon M. Seibert. 


L’Europe, un projet de paix

Le parlement européen © picture alliance / Patrick Seege Agrandir l'image (© picture alliance / Patrick Seege) Avec cette première cérémonie européenne organisée au Parlement européen, l’Union européenne rend hommage à un Européen convaincu pour lequel le projet de paix européen n’était pas seulement une affaire de raison mais une affaire de cœur.

Helmut Kohl était adolescent au moment de la guerre. L’idée qu’il ne devait plus jamais y avoir de guerre en Europe constituait le socle de toute son action politique. À ses yeux, cette idée de paix devenait réalité dans une Europe unie.

« Pour lui, comme pour son compagnon de route le plus proche, François Mitterrand, l’Europe a toujours constitué un projet de paix », a déclaré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, en hommage à l’œuvre d’Helmut Kohl. « Dans tous les domaines politiques que l’ancien chancelier a abordés, il n’a jamais oublié que le projet européen avait sauvé notre continent après les deux guerres mondiales. Il ne s’agissait pas seulement pour lui d’une question de prospérité, mais aussi et surtout d’assumer la responsabilité commune de l’avenir. » 


Développement de la Communauté européenne

Dès le début de la première présidence allemande du Conseil de la Communauté européenne (CE) en 1982, Helmut Kohl a plaidé pour le développement politique de la Communauté. Pendant son mandat, il a agi en faveur du développement du marché intérieur européen, de la politique étrangère européenne et de la concertation européenne dans les questions de sécurité. Il voulait préserver l’indépendance de l’Europe et renforcer sa sécurité.


Unité allemande et construction européenne

Le 3 octobre 1990, l’Allemagne est réunifiée après des décennies de division © Gouvernement fédéral/Stutterheim Agrandir l'image (© Gouvernement fédéral/Stutterheim) Aux yeux d’Helmut Kohl, l’unité allemande et l’intégration européenne étaient les deux faces d’une même médaille. Sans la décision en faveur de l’intégration européenne, la réunification allemande n’aurait pas été possible. Une Allemagne forte à nouveau inquiétait les autres pays. Helmut Kohl parvint cependant à convaincre les autres chefs d’État et de gouvernement qu’une Allemagne unie ne pouvait qu’être fermement ancrée dans l’Union européenne.

Selon Angela Merkel, l’œuvre d’Helmut Kohl a été déterminée par les deux plus grandes missions de la politique allemande des dernières décennies, à savoir « le rétablissement de l’unité de notre pays et l’unification de l’Europe. Helmut Kohl savait que les deux choses étaient indissociablement liées, et il a servi ces deux causes comme aucun autre ».

Sigmar Gabriel a lui aussi rendu hommage au legs politique d’Helmut Kohl pour l’Allemagne et pour l’Europe : « Il fut un grand homme d’État, un grand homme politique allemand et, avant tout, un grand Européen qui a beaucoup fait pour que non seulement l’unité allemande devienne réalité mais aussi pour que l’Europe s’unifie », a-t-il déclaré. 


Hommage aux services rendus à l’Europe

Helmut Kohl et François Mitterrand rendent hommage aux soldates tombés pendant les deux Guerres mondiales © Gouvernement fédéral/Schulze-Vorberg Agrandir l'image (© Gouvernement fédéral/Schulze-Vorberg) Helmut Kohl s’est vu décerner le titre de « citoyen d’honneur de l’Europe » pour ses réalisations en faveur de la coopération européenne et en tant que l’un des « pères de l’euro ». Cette distinction n’est que très rarement attribuée par les dirigeants des États membres de l’Union européenne. Outre Helmut Kohl, seuls Jean Monnet et Jacques Delors l’ont reçue jusqu’ici pour leurs services rendus à l’Union européenne.

En novembre 1988, l’ancien chancelier fédéral Helmut Kohl et le président français François Mitterrand s’étaient vu décerner le Prix international Charlemagne d’Aix-la-Chapelle pour leur engagement en faveur de l’unification européenne.

Article paru au CIDAL

© www.bundesregierung.de


Le saviez-vous? - par dormiex le 22/06/2017 @ 00:34

En 2017, le Tour de France s'élancera de Düsseldorf

(article vu sur la 'Newsletter' du CJ de Remagen) :

Le Tour de France dans le « Petit Paris » (surnom donné à Düsseldorf!)

Le Grand Départ de la course cycliste la plus réputée au monde sera dans la capitale de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie à Düsseldorf, du 29 juin au 2 juillet 2017.

Vivre le Grand Départ Düsseldorf 2017

Jeudi 29 juin 2017

Présentation des équipes le jeudi 29 juin 2017

La présentation des équipes le 29 juin 2017 est le premier moment fort du Grand Départ Düsseldorf 2017. Les 198 cyclistes professionnels seront accueillis dans la capitale régionale et accompagnés sur la scène par de grandes personnalités de la ville, comme Heinrich Heine, Clara et Robert Schumann et Joseph Beuys sur la Burgplatz. Alors que les grands noms de Düsseldorf seront représentés par des sculptures vivantes, incarnées par des actrices, les neuf coureurs des 22 équipes seront présents et passeront sur la scène près de la Schlossturm.

La présentation des équipes débutera à 18 heures avec l'hymne européen, chanté par 80 enfants de l'organisation Singpause et le ténor Sascha Dücker. Des spectacles d'acrobates à vélo, de groupes de danse de tanzhaus nrw et le groupe Fresh Music Live compléteront le programme.

Interviews avec les capitaines d'équipes

À 18h30, la présentation des participants au tour commencera. Les interviews avec les capitaines d'équipes et d'autres cyclistes permettront aux spectateurs de découvrir des détails sur les équipes et d'avoir un aperçu de leurs chances de victoire lors du grand Tour.

Après leur passage sur la scène, les équipes rouleront de la Burgplatz à la Marktplatz par la Rheinstraße puis sur les rives du Rhin jusqu'à la Johannes-Rau-Platz, pour saluer leurs fans à Düsseldorf. Sur les Marktplatz, Grabbeplatz, Johannes-Rau-Platz et Kö-Bogen, les personnes intéressées pourrons suivre la présentation des équipes en direct sur des écrans géants LED. Les rives du Rhin seront également visibles, car les cyclistes y seront présents pendant un long moment et les espaces sportifs de l'armée assureront un divertissement supplémentaire. En outre, des stands de restauration ont été mis en place. Le programme de la présentation des équipes se déroulera jusqu'à 20 heures environ.

En savoir plus

Carte des visiteurs: Présentation des équipes

Vendredi 30 juin 2017

Sons et lumières au château de Benrath, le vendredi 30 juin 2017

Le Sons et lumières du château de Benrath est un concert en plein air classique avec les Düsseldorfer Symphoniker avec illumination du château et de son parc sur fond de feu d’artifice en musique qui réunit chaque année plus de 10 000 spectateurs.

Tickets disponibles sur : www.schloss-benrath-lichterfest.de

La réception officielle pour le Grand Départ Düsseldorf 2017 aura également lieu dans le château.

Samedi 1er juillet 2017

1ère étape et d’autres événements le samedi 1er juillet 2017

Le Tour de France 2017 sera inauguré le samedi 1er juillet par une course contre la montre sur 14 kilomètres qui traversera le territoire urbain de Düsseldorf. Partis de « Messe Düsseldorf », la Foire de Düsseldorf , les coureurs progresseront sur la rive du Rhin en direction de la vieille ville. Via le pont Oberkasseler Brücke, ils poursuivront en sprint en direction d’Oberkassel sur la rive gauche. De là, retour vers la vielle ville via le pont Rheinkniebrücke. La course pour le meilleur temps se poursuivra par la Königsallee ou « Kö ». Arrivés à la fin de la « Kö », les coureurs emprunteront l’Heinrich-Heine-Allee pour longer l’opéra Deutsche Oper et revenir au bord du Rhin.

La ligne droite finale longue de 3,3 kilomètres leur fera longer le Rhin en direction de la Foire (Messe). Le départ de la caravane publicitaire est prévu à 13h45 et le début des courses individuelles contre la montre à 15h15. Le dernier pilote à franchir la ligne d'arrivée à 18h45. Le dernier cycliste traverse la ligne d'arrivée environ 18h45. Les habitant(e)s de Düsseldorf vont célébrer le Tour avec des fêtes de rue de leur cru, de la musique en live et une belle dose de bonne humeur.

Huit retransmissions en direct

En outre, le jour de la 1ère étape, une offre gastronomique particulière attend les spectateurs sur les 14 kilomètres du parcours. Sur huit sites de la vieille ville et de sa périphérie, les visiteurs pourront suivre le Tour de France en direct sur écrans LED géants. Ils sont intégrés sur les scènes de la Burgplatz et sur les espaces événementiel devant le Landtag (parlement du Land), sur les places Grabbeplatz, Graf-Adolf-Platz, Marktplatz, sur la Bürgerwiese dans le Rheinpark, au "Coude de la Kö" (Kö-Bogen) et sur la pelouse pique-nique au bord du parc Hofgarten.

Les surfaces événementielles vont proposer en plus un programme attractif mêlant musique et différentes activités.

  • Scène centrale sur la Burgplatz : Ici se dérouleront des débats et des séances d’information tout autour du Grand Départ.
  • Pelouse Internationale Bürgerwiese dans le Rheinpark, au Sud du pont Theodor Heuss, avec retransmission en direct et activités participatives ouvertes à tout le monde, plus toute une offre gastronomique
  • Pelouse de pique-nique dans le parc Hofgarten avec retransmission en direct, activités pour les enfants et gastronomie
  • Surface événementielle devant le « Landtag » (parlement du Land) avec écran géant, programme sur scène et activités sportives auxquelles participer, proposées par des clubs sportifs et des organisations, plus des informations sur les vacances en vélo en Rhénanie du Nord-Westphalie.
  • Espace promotionnel de la Bundeswehr à l’Untere Rheinwerft en présence de différents sportifs célèbres.


En Allemagne, le bac… c’est (aussi) la fête !

juin 2017

Il y a les stressés et ceux qui y vont les mains dans les poches. Mais en Allemagne, tous les lycéens se réjouissent de passer le bac. Car l’Abitur, le bac allemand, n’est pas seulement un examen. C’est aussi une expérience collective, la dernière que l’on vit avec l’ensemble de la classe. Rien n’est laissé au hasard pour en garder le plus de souvenirs possible avant que les chemins se séparent.

Trouver LA robe

Le « bal du bac » (Abiball),un rituel immuable et pris de plus en plus au sérieux par les jeunes bacheliers © picture alliance/dpa Les préparatifs commencent souvent dès Noël. Les boutiques spécialisées commencent à voir défiler les bachelières. Les grands magasins aménagent des rayons spécifiques. Toutes sont en quête d’un sésame : une robe de bal. Ou plutôt : LA robe de bal. Celle qui les rendra inoubliables le jour où leurs douze ou treize années de scolarité atteindront leur apogée : lors du « bal du bac ».

Il n’est pas rare que les parents prennent un jour de congé pour procéder à ce périlleux achat. Car le « bal du bac » (Abiball) est une affaire on ne peut plus sérieuse.

Et on ne peut plus coûteuse. Selon la presse allemande, une robe simple coûte 200 euros. Mais beaucoup de lycéennes n’hésitent pas à dépenser 300 à 400 euros pour le précieux morceau d’étoffe – quand ce n’est pas beaucoup plus. L’élégance n’a pas de prix. Et une véritable mode s’est créée autour du bal du bac. La tendance – à l’américaine – est aux robes longues, très colorées et couvertes de paillettes.

Chacun soigne son style. Mais les choses ne s’arrêtent pas là. Les élèves se chargent aussi entièrement de l’organisation et du financement de la fête. Or, l’événement, solennel, doit réunir bacheliers, parents, professeurs, directeur de l’établissement et camarades.

Et plus les années passent, plus les exigences augmentent. Désormais, il ne suffit plus de réserver la salle et le buffet. Il faut un DJ, un photographe professionnel, des animations. Autant dire que cela fait l’affaire des agences spécialisées, qui poussent comme des champignons. On en compterait une cinquantaine, surtout dans les grandes villes. Une classe sur deux ferait appel à leurs services.

Fin de la scolarité

Avant le bal, il y aura toutefois des épreuves à passer. Il n’y pas en Allemagne de bac national, mais un bac par land, avec un programme spécifique (même si la tendance est à la centralisation des exigences). Les lycéens ne passent, en outre, que quelques épreuves, dans leur lycée. Le reste fait l’objet d’un contrôle continu. Ils ont deux semaines de vacances pour réviser.


Le dernier jour d’école avant les révisions – voire la dernière semaine – sont l’occasion de toutes sortes d’animations, blagues de potache et déguisements © picture alliance/dpa  Et avant cela, ils feront encore … la fête. Le dernier jour d’école (Letzter Schultag) est dignement célébré. Spectacle dans la cour du lycée, jeux, animations, concert, goûter, boissons et surtout farces en tous genres : les candidats au bac s’amusent… Et surtout, ils distraient tout l’établissement ! Des profs aux élèves des autres classes, l’humour potache est de mise. De nombreux sites Internet leur proposent d’ailleurs des idées pour être les rois de la fête.

Par ailleurs, depuis quelques années, le « dernier jour d’école » s’est allongé. Et il s’est transformé en « semaine à thème ». Chaque classe choisit un thème pour chaque journée, et ses membres doivent venir en classe déguisé en conséquence. C’est presque le carnaval !

extrait article CIDAL


LE FRANCO-ALLEMAND - Qu' en savez-vous? - par extraitCIDAL le 12/06/2017 @ 18:56

Relations franco-allemandes : l’atout jeune

12 juin 2017

Ringardes. Diluées dans l’Europe et le monde globalisé. Peu attrayantes pour des jeunes aux rêves exaltés par le monde qui vient. Que n’a-t-on pas entendu sur les relations franco-allemandes ? Pourtant, en 2017, rien n’est plus jeune que l’idée franco-allemande. Et rien n’est plus vivant. C’est ce dont témoignent les jeunes ambassadeurs de l’OFAJ (Office franco-allemand pour la Jeunesse). L’ambassadeur d’Allemagne en France, S.E. Nikolaus Meyer-Landrut, les avait invités à se présenter ce lundi 12 juin à Paris.

L’initiative remonte à 2009. Béatrice Angrand, secrétaire générale de l’OFAJ, explique : « L’idée initiale était de faire changer le regard sur la jeunesse : oui, les jeunes s’engagent, en France et en Allemagne. Et ils s’engagent aussi pour l’idée franco-allemande ». À cela s’est ajoutée une touche de pragmatisme : « Il s’agissait de proposer un dialogue par les pairs – un projet réalisé par les jeunes pour les jeunes. C’est ce qui fonctionne le mieux » pour convaincre, intéresser et monter des projets.

100 jeunes ambassadeurs de 18 à 30 ans

Témoignage devant les journalistes © CIDAL Aujourd’hui, l’OFAJ compte cent jeunes ambassadeurs, âgés de 18 à 30 ans. Leur rôle : casser les peurs et les préjugés qui contrarient les relations entre les deux pays, et susciter une curiosité réciproque qui passe par la langue, la culture, les rencontres. Ils sont répartis équitablement sur tout le territoire, en France et en Allemagne. Cela leur permet de toucher tous les publics, y compris dans les zones enclavées ou rurales, dans les maisons de quartier ou les zones d’éducation prioritaires.

« En primaire, le premier objectif est de dissiper la peur de la langue », raconte ainsi Florine Durand. La jeune femme, étudiante à Metz et jeune ambassadrice dans le Val de Loire et la région Grand Est, possède une technique bien rôdée. Il s’agit d’« apprendre de l’allemand aux enfants de manière ludique, sans qu’ils s’en rendent compte ». Pour cela, elle leur parle en allemand avec des mots qu’ils comprennent, comme « Pizza ». Puis elle leur apprend quelques termes allemands (les animaux, les fruits, etc.) en s’aidant de gestes, d’images ou de jeux. Enfin, elle les réutilise avec eux. Finalement, l’allemand, ça n’est pas si difficile…

Poster de l'OFAJ © CIDAL Au collège, Raphaël Bastian, a animé une rencontre avec des 5e. Des élèves déjà inscrits en classe bilangue, mais encore réticents à aller en Allemagne. Alors, le jeune ambassadeur dans les Hauts-de-France leur a appris à nommer en allemand le métier de leurs rêves. Puis il leur a expliqué la journée de classe d’un écolier allemand. La timidité a fait place à l’enthousiasme.

Toucher des publics éloignés du pays voisin

Le succès est aussi au rendez-vous dans les régions où les jeunes n’ont aucun contact avec l’Allemagne. Bradley Owoundi, jeune Marseillais d’origine togolaise devenu jeune ambassadeur dans le Bade-Wurtemberg, en parle d’expérience. Après une initiation en CM1, il a débuté l’allemand en CM2, puis suivi une classe européenne. Mais c’est quelques années plus tard, en effectuant son service civil à Berlin, qu’il a pris la mesure de l’atout que la maîtrise de l’allemand représente sur le marché du travail. Aujourd’hui en Master de droit à Tübingen, il transmet son enthousiasme aux générations suivantes comme jeune ambassadeur à Marseille et Tübingen.

Témoignage devant les journalistes © CIDAL  Il a ainsi travaillé avec une association de quartier marseillaise. Il raconte : « au début, l’allemand me paraissait à moi-même difficile ». Il préférait la culture anglo-saxonne. Mais il a découvert des films, des séries, de la musique venus d’Allemagne – et il a aimé. Aujourd’hui, il les fait découvrir aux jeunes. Et cela fonctionne : « les jeunes ont une image stricte de l’allemand, mais il n’en est rien. » Ses projets : un karaoké franco-allemand, des échanges linguistiques et des échanges trinationaux, de l’Algérie au Togo en passant par la Pologne.

Pour d’autres encore, c’est le sport qui sera le vecteur. À l’occasion du championnat du monde de handball, Florine Durand a ainsi eu l’idée d’organiser une rencontre entre coachs de clubs français et allemands pour les inciter à nouer des échanges. Pendant ce temps, les jeunes ont pu s’entraîner ensemble et participer à des animations culturelles autour de la langue de l’autre, avant de disputer un match.

L’amitié franco-allemande, de génération en génération

Photo de groupe : l'ambassadeur Nikolaus Meyer-Landrut, Béatrice Angrand, secrétaire générale de l’OFAJ, entourés des quatre jeunes ambassadeurs © CIDAL Quelle que soit leur région, les jeunes ambassadeurs de l’OFAJ ont tous un point commun : ils ont à cœur de transmettre leur enthousiasme pour le pays voisin. Eux-mêmes, souvent, ne s’imaginent plus prendre un autre chemin que celui de la coopération franco-allemande, quel que soit le métier auquel ils se destinent. Mais ils savent, en plus, insuffler à d’autres l’énergie nécessaire pour dépasser les peurs et les préjugés qui empêchent encore trop souvent une compréhension fine du pays voisin.

Les bénéfices, ils le savent, seront très concrets pour les générations de demain. Maîtriser la langue du partenaire ouvre, en effet, considérablement le champ des opportunités professionnelles. Y compris dans les métiers techniques et l’artisanat.

A.L.

© CIDAL


CONFERENCES

UNE CONFERENCE REUSSIE

17 septembre 2016
Hans HERTH, un conférencier hors pair, une salle attentive

L'ÉCONOMIE EST INSCRITE DANS LES GÊNES DES CIVILISATIONS

Les sondeurs, les politicologues, les économistes de tous bords...ne cessent de gloser sur l'économie allemande et la comparaison de sa santé par rapport à celle de la France qui peine.

Y a-t-il un modèle allemand et un autre modèle français ? Pour l'instant, un qui marche et l'autre qui souffre. Est-il possible d'aller piquer des recettes chez nos voisins pour nous améliorer ?

Une chose est sûre : le sujet désormais intéresse les français. L'économie s'invite dans tous les débats. Et durant ces mois de campagne électorale les orateurs candidats se jetteront des chiffres à la figure...sans proposer de solution pour reconstruire la dynamique économique à la Française.

A l' initiative de l'Association Entreprises des Olonnes EDO et de l'Association des Jumelages VENDÉE ALLEMAGNE AJVA, nous étions conviés à assister à une Conférence Débat sur ce parallèle entre les deux économies

UNE APPROCHE SOCIOLOGIQUE DE L'ÉCONOMIE COMPARÉE

Le conférencier Hans HERTH, sociologue franco allemand, ancien consultant a promené les auditeurs depuis l'antiquité jusqu'à nos jours pour montrer comment se sont forgées en France et en Allemagne deux mentalités économiques différentes, voire totalement divergentes.

"L'Allemagne n'a pas de politique industrielle mais elle a des industriels ", la France....chacun a pu compléter la phrase selon sa philosophie...

Depuis la nuit des temps le français chasse en solitaire dans le monde économique, l'allemand chasse en meute. Sa pauvreté en ressources naturelles l'a contraint à ce mode de gestion, "au perfectionnement du banal", au travail bien fait. Le travail est familal, collectif. La cogestion est possible, nécessaire en Allemagne.. 

La conclusion est cinglante. Il n'y aura pas de convergence entre les deux économies tant les mentalités sont tellement  différentes voire opposées.

Transcrit au niveau de l'Europe par le conférencier, cela signifie il n'y aura pas d'Europe intégrée mais l' une des  solutions serait l'Europe Fédérale avec des règles communes sur le plan fiscal, sur le plan social.

On peut changer des structures mais on ne peut changer aisément des mentalités.

Une soirée particulièrement enrichissante dont, en quelques lignes, on ne peut donner qu'un trés pale reflet.  Ce fut une démonstration aussi parfaite qu'aisée à suivre.

Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Flash Infos


 

FLASH INFOS

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

COMITE DES SABLES D' OLONNE:

en août 2017

une délégation avec de jeunes sablais a participé

à la RENCONTRE JEUNESSE

des 3 jumelages de SCHWABACH

(Les Sables d' Olonne France, 

Kemer (Turquie),, Kalambaka- Grèce)

dans le cadre des Festivités des 900 ans de la Ville franconienne.

infos: Comité des Sables

jumelage.lessables.schwabach@gmail.com

=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=


COMITE ILE D OLONNE/VAIRE:

du 13 - 17 juillet

les amis Bavarois de Heimenkirch (Allgäu)

sont venus à la 

Fête des Vieux Métiers et ont passé le 14 juillet avec   leurs amis Islais et de Vairé

=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

Jeden 2. Mittwoch im Monat

findet  ein

Deutscher Stammtisch

in La Roche-sur-Yon statt.

Für weitere Informationen, schicken Sie bitte eine Mail an beretra@yahoo.fr

***********

Dimanche 17 septembre 2017

RANDONNEE de l' AJVA

dans les marais autour de

l'Ile d'Olonne.

laugh

A NOTER SUR VOS AGENDAS:


 

et le 23 Octobre réservez vos places pour

l'Oktoberfest Sablais :

INFOS: 06 47 40 39 12

Vendée Le département

_CGV_LogoLeDepartement_VERTICAL_ED_Couleur.jpg
News

News

---------------------------

20ème ANNIVERSAIRE

LA FERRIERE-WANDLITZ

140 Wandlitzer ont assisté du

25 - 28 mai 2017

à la grande Fête, donnée en leur honneur pour célébrer 20 ans de rencontres et d'amitié.

(pour détails et photos, allez sur la page' accueil', cliquez dans la rubrique jumelages: 'La Ferrière" - découverte/jumelage)

*************************

Notre nouvelle rubrique
"BONNES OCCASES des VILLES JUMELLES" 
vient de naître.
  C'est la rubrique pour vos offres / demandes.
ex:
Visites entre Villes-jumelles, covoiturages; ex:.
  il nous reste des places pour ..... etc.
 Envoyez par mail vos
offres / demandes et nous le publierons dans cette rubrique.
=-=-=-=-=-=-=-=
 Das ist die Rubrik für  "Angebote und Anfragen zwischen Partnerstädten"
z. B.Teilnahme an Austauschprogrammen, Mitfahrmöglichkeiten (Bus oder Privatwagen).... wir haben noch Plätze frei  im Bus..... , etc.
Mailen Sie Ihre Angebote / Anfragen, wir werden sie  in dieser Rubrik veröffentlichen.
e-mail: beretra@yahoo.fr
===================
log1.jpg
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
RLEtB
Recopier le code :
27 Abonnés
Diaporamas
Préférences
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 5 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!